Catégorie: lifestyle (page 2 sur 8)

dans mon sac de rêves – le poisson

En fait, je suis plutôt Bélier que Poisson mais bon je ne chipote pas, si j’en rêve, il y a surement une raison. Comme cette fois où j’ai rêvé du permis ou cette autre où l’on faisait un voyage à Bali. C’était prémonitoire et je m’en suis plutôt bien sortie mais c’est une autre histoire. Ce rêve là sentait l’océan et son ballotement incessant. Il était à la fois un peu froid et assez sombre pour que j’y crois. Mais par dessus tout, il était surtout vide avec pour seul mouvement le miroitement du soleil sur la surface et les tribulations d’un gros poisson.

en savoir plus →

dans mon sac de tous les jours – le minimalisme

Alors c’était au choix: le minimalisme ou le chocolat. Pas de chance, j’ai dû passer quelques heures à ranger, trier, aspirer, jeter (deux pulls, une chaussure ainsi qu’un vieux bout de savon) pour finir par maudire mon organisation donc on parlera du chocolat une prochaine fois. Bref, le minimalisme et moi, ça fait deux; voire peut être même trois mais il faut que j’en parle. A l’envie, on peut voir ça comme une thérapie. En réalité, il faut que j’écrive pour m’en rappeler.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – le water polo

D’habitude, les gradins sont sur la gauche. Ou la droite. Ça dépend. Rien à voir avec mon étrange sens de l’orientation mais plutôt la parité de la longueur. A la piscine, je nage d’abord 50 mètres (gradins à gauche), puis 100 mètres (gradins à droite), puis 150 mètres (re à gauche) et ainsi de suite jusqu’à ce que je sois aussi fripée qu’un pruneau. Ou que l’appel du ventre soit plus fort que celui du chrono. Bref, d’habitude les gradins sont là. Juste sur le côté. Pour le water polo de cette fois, ils étaient sous mes fesses et la piscine, face à moi.

en savoir plus →

dans mon sac de cours – finir puis recommencer

C’était comme ça. Une sorte de claquement de doigt puis tout était finis. En fait, j’ai passé une telle quantité d’heures à écrire ce papier, mettre en place la soutenance, la finir, raturer, corriger, grogner, répéter et recorriger que j’ai oublié à quoi avait ressemblé la fin. Le public me félicitait de concert avec le jury, ça avait l’air bien. Et moi, j’étais là, face à eux, un peu perdue mais toujours debout. Comme si je me réveillais d’un long rêve avec en bouche un drôle de goût.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – le yoga

A priori, je suis stressée. J’ai comme une légère angoisse au niveau de mes pensées doublée d’une tension prononcée au niveau des épaules et des fessiers. Rapport à la thèse en ce moment et au déménagement juste avant. En réfléchissant ou en bougeant. A la piscine en nageant, sur l’eau en ramant ou sur terre en courant et même parfois dans mon lit en rêvant. En bref, je stresse un peu partout et un peu tout le temps. Alors quand j’ai dû héberger deux amis yogi venant pour un stage et voir qu’ils préféraient le confort des tomettes à celui du lit, je leur ai demandé de me raconter.

en savoir plus →