Catégorie: santé (page 1 sur 2)

dans mon sac de sport – le vélo

En ce moment, le sport et moi, on a un rapport un peu compliqué. D’un il se trouve toujours quelqu’un pour rentrer dans la pharmacie après la fermeture en roulant sous le rideau de fer. Façon commando à Fort Boyard, tu vois? Résultat, je finis tard comme quelque part entre le crépuscule et l’heure où naissent les mystères. Et deux; il fait chaud. Peut être pas encore comme dans le désert mais largement assez pour que mes semelles collent au goudron si je reste plus d’une minute sur place. Dans ces moments là, j’ai l’impression d’être un de ces cormorans que l’on voyait tout le temps après les marées noires. Bref, je prends maintenant le vélo pour rentrer.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – récupération après l’aviron

Vingt quatre heures plus tôt, j’étais sous le soleil de Villefranche à glisser au milieu de la baie. Les pelles plongeaient, je poussais, elles me propulsaient. La mer était claire, le ciel si bleu que c’en était presque scandaleux et l’air tout comme il faut; léger et frais. Je souffrais (un peu), je soufflais (beaucoup), c’était parfait. Enfin, jusqu’à ce que se pose la question de la récupération.
en savoir plus →

dans mon sac de plaisirs – le miel

Grande comme ça, on m’avait raconté les histoires de Winnie l’ourson, de Bourriquet, de sa queue et de Boucle d’or. Puis j’ai un peu grandit et sont venues les aventures du Livre de la Jungle avec Baloo. Successivement, j’ai donc fait les déductions qui s’imposaient à ma logique de primaire. Premièrement, pas touche aux abeilles, ça pique et deuxièmement, manger du miel permet d’avoir une belle fourrure. Ou à défaut, une superbe chevelure. J’en ai donné au chat. Il n’a pas aimé ça. C’est à ce moment là que j’ai commencé à essayer sur moi.

en savoir plus →

dans mon sac de cours – la thèse en papier

A la Claire du passé qui se vante de savoir voyager léger, je te conseille de relier tes exemplaires de thèse à Nantes. Dix versions papier, c’est plutôt lourd. Bon, j’ai fait le vol de Noël avec 13 kilos de cadeaux, celui là se fera avec 12 kilos de feuilles imprimées. Heureusement, j’apprends. Comme la roue de Deming, je fais de l’amélioration continue. Fin Décembre, je suis rentrée avec un sac ultra lourd et suis donc arrivée avec une épaule à moitié déboitée. Cette fois, j’ai tout mis dans le sac de randonnée. Le grand. Celui que l’on prend d’habitude pour mettre la tente et le duvet. Résultat, la moitié de l’avion croit que je reviens d’un trek dans l’Himalaya. L’autre moitié en est sûre, rapport à mes chaussures.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – préparer le ski

Ou le surf, ça marche aussi.

Finalement, c’est comme si l’automne était passé en un clin d’oeil. Bon, peut être deux car je me revois encore faire voler les feuilles mortes sous mes pieds. Et manger à la plage sans éternuer. C’était hier surement. Puis sont apparues les premières neiges. Toi même tu sais, ce sont celles que l’on voit en avion en arrivant. Celles qui recouvrent les sommets d’une sorte de manteau blanc. Celles qui annoncent le début de l’hiver, le surf, les randonnées en raquettes, le ski, la luge et les raclettes.

en savoir plus →