dans mon sac de sport – préparer le ski

Ou le surf, ça marche aussi.

Finalement, c’est comme si l’automne était passé en un clin d’oeil. Bon, peut être deux car je me revois encore faire voler les feuilles mortes sous mes pieds. Et manger à la plage sans éternuer. C’était hier surement. Puis sont apparues les premières neiges. Toi même tu sais, ce sont celles que l’on voit en avion en arrivant. Celles qui recouvrent les sommets d’une sorte de manteau blanc. Celles qui annoncent le début de l’hiver, le surf, les randonnées en raquettes, le ski, la luge et les raclettes.

Je suis régulière dans mes activités sportives, ça va. Enfin sauf les semaines paires. Et celles où il fait vraiment froid. A part ça, je suis la régularité même. Bref, pour être absolument certaine que mes petits muscles feront leur travail une fois sortie de piste alors que ma tête profite du paysage et que mes pensées sont tournées vers le skieur tout juste croisé. C’était vraiment un unijambiste? J’ai fait une sorte de liste d’exercices à commencer un mois avant. Simplement pour être sûre que mes muscles se trouvent toujours au bon endroit et que je sais encore les utiliser, tu vois?

  • les mollets (surement l’exercice que je préfère) : sur un pied, monter sur la pointe et redescendre. Il faut le faire tout doucement pour que ce soit plus drôle.
  • les cuisses (tout dans les cuisses, depuis les quadriceps jusqu’aux ischio-jambiers et adducteurs): c’est l’heure des squats et des fentes. On peut aussi faire la chaise contre un mur pendant 1 minute. Ça ressemble déjà au ski mais contre le mur.
  • les fessiers (grands fessiers, les pelvi-trochantériens. Ah et les abducteurs) : squats, fentes tout pareil que les cuisses. D’une pierre deux coups. Puis levers de jambes sur le côté (je passe sur l’image).
  • les abdos/dorsaux (superficiels et profonds): gainage en faisant la planche, relevé lombaire ou exercices de stabilisation sur un ballon.
  • la proprioception. Celui là n’est pas un muscle mais plutôt la capacité du corps à connaître sa position dans l’espace. L’idéal étant de s’entrainer à marcher/dormir/manger sur un fil. Si vous ne pouvez pas mettre de slackline dans votre salon, vous pouvez toujours enlever une cloison. Ou ne rien faire. Pour ma part, je ne fais rien et ça glisse plutôt bien. En tout cas, tant que la planche se rappelle du chemin.

dans le sac de claire - dans mon sac de sport - la préparation du ski et du surf vue des surfs de dessus avec doudoune casque et lunettes dans la neige

Pas d’indications sur les séries, les temps de repos ou la barre de squat et le nombre de kilos. Ce qui est important avant le ski, je crois, c’est de solliciter un peu plus qu’avant les membres inférieurs ainsi que la stabilité. Couplé à un peu de cardio et d’endurance (course, natation ou vélo), c’est parfait. Pas certaine qu’ils fassent mieux d’ailleurs pour préparer les JO.

Prochaine fois, je vous parle du théâtre et des fourmilles. De Noël, des soirées au coin du feu et des infusions au miel, au citron et à la camomille.

5 Commentaires

Ajoutes le tiens →

  1. J’ai essayé le lever de jambe sur le côté mais je me suis pris le ski dans l’oeil.

    • C’est normal, j’ai oublié de préciser qu’il faut tourner la tête du coté opposé à la jambe levée. C’est pour l’équilibre.

    • Ah mais tu n’as pas tort, faut-il faire les exercices avec le matériel de ski?
      Si oui, tu as peut-être oublié le casque et les lunettes Alexis! 😀
      Thx pour l’astuce!!

Laisser un commentaire