Tag : mer

dans mon sac de randonnée – La crête des grues depuis Théoule

C’était comme ça, un changement rapide comme un claquement de doigts. Au départ, c’était une simple idée, légère, innocente sur laquelle j’ai soufflé pour la faire s’envoler puis elle a changé. Sans prévenir, elle s’est brusquement transformée en un réveil à 6h31 le dimanche matin. En sursaut et sans les mains. D’ailleurs, il faut que je pense à changer la sonnerie Marimba pour en mettre une tout à fait adaptée à la situation des dimanches de randonnée. Je crois que celle à laquelle je pense vient du film Everest et dit quelque chose comme; « allez debout, aujourd’hui est un jour parfait pour grimper jusqu’au sommet ». Ou pas. Ce serait un coup à me réveiller le coeur tambourinant dans ma poitrine en m’imaginant au camp de base trois et croyant que les bouteilles d’oxygènes ne sont jamais parties de la vallée. Bref, pour aujourd’hui pas besoin d’oxygène par contre il faut partir tôt et prendre de l’eau. Beaucoup d’eau.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – l’aviron

En été comme en hiver, je rame. Un peu tout le temps et un peu partout en fait. Enfin, tant que les vagues ne dépasse pas le mètre cinquante, là je surfe mais c’est une autre histoire. La première fois où j’ai pu poser mes fesses sur un skiff, j’ai pas mal tenu l’équilibre. Puis j’ai pensé à ce que j’allais manger au gouter et le bateau s’est retourné. Littéralement. Avec moi dedans. Mes cheveux étaient encore mouillés quand j’ai compris que j’allais apprécier. Le sport et moi, on a un rapport plutôt simple. S’il me fait vivre l’effort sans réfléchir, j’adore. S’il me prend la tête, j’arrête. L’aviron, c’est un peu tout ça à la fois. De l’action, de la glisse et un simple besoin de concentration.

en savoir plus →

dans mon sac de livres – le vieil homme et la mer de Ernest Hemingway

De temps en temps, je lit. Souvent, plusieurs fois par jour en fait. Peut être parfois même un peu trop. C’est possible de trop lire, dit? Les pages s’enchainent quand d’autres s’éternisent et restent à la traine. C’est peut être ça la différence entre les bons livres et les mauvais. L’impression de fluidité qui s’en dégage comme si on avait sous les yeux un seul bloc cohérent. Un bloc de vie, d’expériences et d’aventures.
en savoir plus →