Souvent, si ce n’est tout le temps, je sors de l’appartement en coup de vent. Parfois, la porte claque derrière moi sans que j’ai les clés. De temps en temps, je loupe la première marche et ne me rattrape qu’à grand peine sur les suivantes. Quelques fois aussi, je confond dans mon empressement l’interrupteur pour la lumière et la sonnette des voisins. Alors je continue en riant. C’est comme ça, je crois, que les bonnes journées commencent.

en savoir plus →