Tag : sport

dans mon sac de sport – le water polo

D’habitude, les gradins sont sur la gauche. Ou la droite. Ça dépend. Rien à voir avec mon étrange sens de l’orientation mais plutôt la parité de la longueur. A la piscine, je nage d’abord 50 mètres (gradins à gauche), puis 100 mètres (gradins à droite), puis 150 mètres (re à gauche) et ainsi de suite jusqu’à ce que je sois aussi fripée qu’un pruneau. Ou que l’appel du ventre soit plus fort que celui du chrono. Bref, d’habitude les gradins sont là. Juste sur le côté. Pour le water polo de cette fois, ils étaient sous mes fesses et la piscine, face à moi.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – le yoga

A priori, je suis stressée. J’ai comme une légère angoisse au niveau de mes pensées doublée d’une tension prononcée au niveau des épaules et des fessiers. Rapport à la thèse en ce moment et au déménagement juste avant. En réfléchissant ou en bougeant. A la piscine en nageant, sur l’eau en ramant ou sur terre en courant et même parfois dans mon lit en rêvant. En bref, je stresse un peu partout et un peu tout le temps. Alors quand j’ai dû héberger deux amis yogi venant pour un stage et voir qu’ils préféraient le confort des tomettes à celui du lit, je leur ai demandé de me raconter.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – récupération après l’aviron

Vingt quatre heures plus tôt, j’étais sous le soleil de Villefranche à glisser au milieu de la baie. Les pelles plongeaient, je poussais, elles me propulsaient. La mer était claire, le ciel si bleu que c’en était presque scandaleux et l’air tout comme il faut; léger et frais. Je souffrais (un peu), je soufflais (beaucoup), c’était parfait. Enfin, jusqu’à ce que se pose la question de la récupération.
en savoir plus →

dans mon sac de sport – l’aviron

En été comme en hiver, je rame. Un peu tout le temps et un peu partout en fait. Enfin, tant que les vagues ne dépasse pas le mètre cinquante, là je surfe mais c’est une autre histoire. La première fois où j’ai pu poser mes fesses sur un skiff, j’ai pas mal tenu l’équilibre. Puis j’ai pensé à ce que j’allais manger au gouter et le bateau s’est retourné. Littéralement. Avec moi dedans. Mes cheveux étaient encore mouillés quand j’ai compris que j’allais apprécier. Le sport et moi, on a un rapport plutôt simple. S’il me fait vivre l’effort sans réfléchir, j’adore. S’il me prend la tête, j’arrête. L’aviron, c’est un peu tout ça à la fois. De l’action, de la glisse et un simple besoin de concentration.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – préparer le ski

Ou le surf, ça marche aussi.

Finalement, c’est comme si l’automne était passé en un clin d’oeil. Bon, peut être deux car je me revois encore faire voler les feuilles mortes sous mes pieds. Et manger à la plage sans éternuer. C’était hier surement. Puis sont apparues les premières neiges. Toi même tu sais, ce sont celles que l’on voit en avion en arrivant. Celles qui recouvrent les sommets d’une sorte de manteau blanc. Celles qui annoncent le début de l’hiver, le surf, les randonnées en raquettes, le ski, la luge et les raclettes.

en savoir plus →