Tag : surf

dans mon sac de sport – le surf à Gerupuk

Gerupuk, c’est à quatre heures de route de Bangsal. Ne croyez pas Google map qui, n’ayant jamais conduit à Lombok, indique gentiment une petite heure et demie. Quatre heures de route, une succession de virages à n’en plus finir, des singes à éviter, un déluge à faire pâlir Noé sans compter les enfants préférants terminer leur shampoing sous la pluie plutôt que d’éviter les embardées du taxi. Bref, j’ai cru mourir trois fois puis je me suis endormie. J m’a soufflé « on y est, réveille toi » au moment où le chauffeur quittait la voie principale pour s’engager avec confiance sur une autoroute en construction. Ce qui est bien en Indonésie et encore plus à Lombok, c’est que tout est normal. Aussi bien rouler à 80 entre les engins de chantier que de se faire un festin de mahi mahi grillé avant d’aller surfer.

en savoir plus →

dans mon sac de rêves – le rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

Et pourquoi pas finalement? Évidemment, j’avais déjà entendu parler de cet évènement mais de loin. Juste comme ça, un peu vaguement. Peut être en lisant un article dans le coin d’un journal ou en ayant eu vent d’une anecdote à la radio. Bref, quelques mots saisis à la volée sur le rallye pas plus et il fallait déjà que je retourne à la chimie de l’hypothalamus. Je crois que les sports motorisés féminin n’ont pas une très grosse publicité. Alors quand J m’a dit qu’elles partaient de Nice à 15 heures pile ce samedi, j’ai fait preuve d’une curiosité presque infantile (c’est comme pénible mais en mignon) à voir celles qui partaient pour cet inconnu de sable en montant déjà sur les trottoirs.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – le snowboard les fesses dans la neige

Et maintenant que mes fesses et mon nez ont commencés à décongeler, je peux raconter le snowboard. Ou les planches à neige, c’est selon. Je crois que tout débute quand on a pris l’avion pour Genève. Ou peut être même avant quand on a parié à qui arriverait le premier en bas de la piste avec les yeux fermés. Ou juste après alors quand on a regardé Everest sur grand écran avec le son à fond et que j’avais la nette impression que le vent soufflait directement depuis la chaine de l’Himalaya jusque dans l’appartement.

Bref, concours de circonstances, le décors est posé, passons. Ellipse temporelle jusque la première chute.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – le surf la tête dans le sable

6h30 – le réveil sonne, c’était pas vraiment prévu. C’est plutôt le réveil de la semaine ça. Je me rendors sereine bien au chaud sous la couette.

9h30 – le réveil sonne de nouveau, c’était pas non plus prévu comme ça puisque j’avais rendez vous à 9h30 sur place.

9h35 – le café est passé mais la brioche est restée. Je reste positive. Le ciel est bleu, les planches de surf rentrent encore dans la voiture et j’ai posé une demi baguette avec trois carreaux de chocolat sur ma combinaison.

9h36 – Manque d’habitude, j’ai failli arracher trois rétros en reculant. Les planches m’empêchent de voir tout le coté droit de la route. Pas grave. Les voitures que je ne vois pas, n’existent pas. On fait comme au permis, on a dit.

en savoir plus →

dans mon sac de sport – le surf

A chaque fois qu’on rentre à la maison de l’ouest, là bas, en Bretagne, on regarde les prévisions pour aller faire du surf. On débat toujours pour savoir si un vent du Sud (ou de l’Est?) rabaisse les vagues ou les creuse. On tombe généralement d’accord pour se dire que c’est pas si grave finalement d’où vient le vent. Même s’il n’y a pas de vagues, on s’entrainera à ramer.

en savoir plus →