Tag : thailande

dans mon sac de voyage – le triangle d’or à dos de moto

Enfin, plus ou moins. En vrai, on a touché qu’une pointe du triangle et passé plus de temps debout sur la moto à faire des photos que réellement assis sur son dos mais le titre est beau. Et pas trop long. A compter, il suffit de sept mots pour tout évoquer. La jungle Thaïlandaise, le fleuve Kok, les montagnes, les rizières, les hameaux et le soleil que l’on voit disparaitre sous la visière. Sept mots, trois pays que l’on frôle et 120 kilomètres défilants à toute allure sous les roues de la moto.

en savoir plus →

dans mon sac de souvenirs – les éléphants d’Ayuthaya

A chaque fois, j’oublie vite, bien et pas toujours ce qu’il faut. Jusque là, ça va, rien d’important; mon code de carte bancaire, ma place de parking ou les clés de la moto sur le rocher devant la mer. Pourtant, certains instants se retrouvent gravés dans ma mémoire comme autant d’épisodes marquants. Je ne les choisis pas, ils s’y mettent eux même et y restent comme s’ils étaient un peu vivants. Les éléphants du Tier Park de Berlin ne m’ont pas vraiment marqués. Ils étaient mignons, jolis et très gris. Et mouillés aussi mais de cette journée j’ai surtout retenu les pandas roux. Deux semaines plus tard, je me suis retrouvée à pédaler au milieux d’un troupeau d’éléphants en banlieue d’Ayuthaya. Et là, impossible de l’oublier.

en savoir plus →

dans mon sac de voyage – parenthèses Indo Thailandaise

Treize heures de vol, je crois que ça fait quelque chose comme six films ou 8 repas ou environ 32000 mots prononcés sans vraiment s’arrêter. Ou alors une grosse nuit de sommeil avec des rêves en pointillés. Enfin, dans l’avion, c’est plutôt une succession de courtes nuits (ding, turbulences / ding, repas / ding, toilettes / ding, le voisin qui joue des castagnettes) avec de brèves incursions dans un long rêve éveillé. Comme je n’arrive pas à apprécier un film tout en parlant et en mangeant, j’ai opté pour la seconde option; un long voyage en rêvant aux semaines passées.

en savoir plus →

dans mon sac de voyage – jungle, ville et plage en 60L

Dire que j’ai beaucoup de sacs relève de l’euphémisme. Légèrement. Si j’en suis consciente, c’est un début, non? Ils sont tous là un peu alignés, plus ou moins bien rangés. Ils sont en daim, mat, lisse, en cuir brun, à main, noir, grainé, rouge, à dos, de randonnée ou de soirée et couvrent l’éventail des possibles tout entier (deux fois). Seulement, je n’en ai pas encore assez. Enfin, c’est surtout vrai depuis que mon sac de voyage a craqué. A l’aller, la fermeture centrale. Au retour, celle du coté. N’ayant jamais eu d’époque punk, j’en ai profité pour me rattraper et tout faire tenir à coup d’épingles à nourrices. Quand la lanière centrale m’a lâchée au milieu de l’aéroport, je me suis résignée. Et je l’ai un peu maudit aussi (trois fois). Pas cool.

en savoir plus →